Blog:

Une visite du Domaine des Aubineaux

Posted in Culture

Situé en périphérie de la ville de Curepipe, le Domaine des Aubineaux est la première étape de la célèbre Route du thé nationale. Il se trouve en surplomb d’un terrain soigneusement paysagé, bordé d’immenses camphriers. Avec ses deux tourelles, ses grandes fenêtres à volets et sa stature imposante, cette bâtisse datant de 1872 semble parfaitement représenter le style colonial au premier abord, bien que plusieurs caractéristiques la démarquent, notamment du fait de ses salles de bains intérieures et de son large hall central, ce qui était très peu commun à l’époque.

Ce manoir a été transmis de génération en génération aux membres de la famille Guimbeau, une famille franco-mauricienne qui a fait fortune dans le commerce thé. Il est demeuré leur résidence jusqu’au décès en 1999 de la dernière héritière, Myriam Guimbeau, alors âgée de 93 ans. Il fut méticuleusement rénové deux ans plus tard avant de devenir un musée. Entièrement fait de bois (essentiellement de l’ébène issu d’épaves de navires laissées à dépérir au port), il fut la première propriété sur l’île où l’électricité fut installée, et demeure l’une des dernières plantations à Maurice à avoir conservé tous ses meubles d’époque, ses antiquités et ses objets décoratifs.

Visite guidée

Domaine des Aubineaux

Une visite guidée nous fait voyager dans les différentes pièces, y compris dans la chambre de Mme Guimbeau, le bureau de son mari Philippe Guimbeau, une véranda vitrée, un salon et une salle à manger officielle parfaite d’un plafond en coque de bateau et d’une table en chêne pouvant accueillir 30 convives. Grâce à une formidable attention au détail et à des commentaires savants, l’histoire coloniale de Maurice prend vie, soutenue par une collection de clichés de famille et des photographies d’autres plantations sur l’île Maurice. La majorité d’entre elles n’existe malheureusement plus, ayant été laissées à l’abandon, détruites par des cyclones ou vendues puis divisées lors d’héritages – ce qui rend une visite au Domaine des Aubineaux d’autant plus significative.

L’ancienne salle de billard accueille désormais un salon de thé, et sur le terrain environnant on trouve les anciennes écuries, qui ont été converties en une salle de réunion et une boutique. La porte à côté, vous découvrirez la distillerie d’origine qui est utilisée pour produire des huiles essentielles ; en particulier celle de camphrier pour laquelle 25 kilos de feuilles sont nécessaires pour distiller 25 ml d’huile.

Jardins et chants d’oiseaux

Domaine des Aubineaux

La visite se termine dans les jardins où, sans surprise, les magnifiques camphriers sont le clou du spectacle. Mais ne manquez pas le sentier qui mène jusqu’à la bordure du terrain depuis les marches en pierre. En partant vers la droite, vous vous trouverez rapidement en train de vagabonder au travers d’un dense fourré de palmiers sur lesquels s’entremêlent des plantes grimpantes, formant un véritable petit cocon à l’abri du monde extérieur. C’est une brève distraction mais un endroit magique pour faire une pause et écouter le chant des oiseaux et les criquets avant de poursuivre jusqu’à l’étang situé à la frontière du site, où les pétales de jolis nénuphars violets s’ouvrent au ciel.

Mis à part sa signification historique, l’architecture étonnante du Domaine des Aubineaux et son environnement verdoyant font de lui un des lieux de mariage les plus attrayants sur l’île Maurice, tandis que sa salle polyvalente pouvant accueillir 70 personnes constitue une option hors du commun pour les conférences et réunions. Quelle que soit la raison de votre visite, rendez-vous sur saintaubin.mu pour obtenir plus d’informations ou lisez notre article précédent sur l’histoire du thé à Maurice pour en savoir plus sur la route du thé.

 

Promotion

5% de réduction pour la location de l'appartements quand vous réserve en ligne